Observatoire des inégalités
Soutenez l'Observatoire des inégalités >>                              X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Revenus, patrimoine, pauvreté

Depuis cinq ans, la pauvreté stagne à un niveau élevé

Données 10 septembre 2019

La France compte cinq ou neuf millions de pauvres selon la définition adoptée. Depuis cinq ans, la pauvreté stagne à un niveau élevé. Les dix années d’extension de la pauvreté de la période 2002-2012 sont loin d’avoir été effacées.

Revenus et patrimoine Pauvreté

La France compte cinq millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian [1] et neuf millions si l’on utilise le seuil à 60 %, selon les données 2017 (dernière année disponible) de l’Insee. Dans le premier cas, le taux de pauvreté (la part de personnes pauvres dans la population) est de 8,0 % et dans le second de 14,1 %. Au cours des cinq dernières années (2012-2017), le nombre de pauvres s’est stabilisé à un niveau élevé.

Après avoir atteint un point bas en 2002-2004, la pauvreté a connu une décennie de hausse continue. La crise financière de 2008 a encore accentué les difficultés économiques des moins bien lotis. Entre 2002 et 2012, le nombre de pauvres, au seuil à 50 % comme à 60 %, a augmenté de plus d’un million de personnes, principalement sous l’effet du chômage. Le taux de pauvreté à 50 % s’est élevé de 6,7 % à 8,5 %, celui à 60 % de 13,1 % à 14,2 %.

Depuis 2012, le taux et le nombre de pauvres se sont stabilisés. Entre 2012 et 2017 (dernière année disponible), le nombre de personnes pauvres a diminué de 220 000 personnes au seuil à 50 %. La principale amélioration s’est produite en 2013 et résulte de la hausse de 25 euros mensuels du RSA. Si on utilise le seuil de pauvreté à 60 %, le nombre de personnes pauvres a en revanche augmenté de 129 000. Au total, les taux de pauvreté ont stagné autour de 8 % (seuil à 50 %) et 14 % (seuil à 60 %).

Que s’est-il passé depuis 2017 ?

Le niveau de la pauvreté aujourd’hui reste supérieur à celui de 2008. L’embellie récente du marché du travail demeure insuffisante, d’autant qu’elle se traduit en partie par la création d’emplois précaires et mal rémunérés. La baisse des allocations logement décidée en octobre 2017 touche les plus modestes, mais ne se traduit pas encore dans ces données. Inversement, la hausse des minima vieillesse et handicapés, ainsi que l’augmentation de la prime d’activité (dont bénéficient les plus bas salaires) sous la pression des « gilets jaunes » ont un effet favorable que l’on ne mesure pas encore.

Compte tenu de l’ampleur de la dégradation enregistrée depuis le début des années 2000, il faudrait un mouvement beaucoup plus important et durable, ne serait-ce que pour revenir à la situation qui prévalait au milieu des années 2000. L’évolution à venir de la pauvreté dépendra à la fois des réformes des prestations sociales en cours et de l’évolution du marché de l’emploi. Autrement dit, de la façon dont sera partagée la richesse créée.

Aucune donnée disponible de 1970 à 1990 pour le seuil à 40 %.
Source : Insee - © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Données non disponibles de 1970 à 1990 pour le seuil à 40 %.
Source : Insee - © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Photo / © elavuk81 - Fotolia


[1La moitié a un niveau de vie supérieur, l’autre inférieur.


Date de première rédaction le 21 octobre 2013.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Revenus, patrimoine, pauvreté


Autres thèmes

> Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Points de vue 27/11/2019
Inégalités : oui, nous avons aussi de bonnes raisons d’espérer
Données 22/11/2019
Comment évolue la part des revenus captée par les riches ?
Données 22/11/2019
Combien gagnent les très riches ?
Analyses 14/11/2019
Jeux d’argent : un impôt sur la fortune du pauvre
Entretiens 07/11/2019
« On ne réglera pas le problème des inégalités en s’en prenant uniquement aux 1 % les plus riches », Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités
Données 23/10/2019
Minima sociaux : qui touche combien ?
Propositions 17/10/2019
Pour la création d’un revenu minimum unique
Données 15/10/2019
Le nombre d’allocataires de minima sociaux ne baisse plus
Analyses 04/10/2019
Pourquoi certains enfants vivent-ils dans la pauvreté ?
Analyses 12/09/2019
Inégalités de revenus : stabilité dans la morosité