Observatoire des inégalités
Soutenez l'Observatoire des inégalités >>                              X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Revenus, patrimoine, pauvreté

Pour la création d’un revenu minimum unique

Propositions 17 octobre 2019

Éradiquer la pauvreté, c’est possible, grâce à l’instauration d’un revenu minimum unique (RMU), dès 18 ans, de 860 euros par mois, soit l’équivalent du seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian. Une proposition de Noam Leandri et Louis Maurin, respectivement président et directeur de l’Observatoire des inégalités.

Revenus et patrimoine Pauvreté

La proposition [1] d’un revenu minimum unique garantit un niveau de vie mensuel de 860 euros pour une personne seule, de 1 810 euros pour un couple avec deux enfants. Il inclut d’éventuelles autres allocations perçues par ailleurs (famille ou logement notamment). Les personnes qui touchent déjà des allocations dont le total est supérieur à celui du RMU, ne verront pas baisser leurs allocations. Fixé au seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian, le RMU élimine la pauvreté à ce niveau.

Les principaux gagnants de cette proposition sont d’abord les 18-25 ans qui ne peuvent pas prétendre aujourd’hui au RSA, sauf conditions très particulières. Ensuite, les allocataires du RSA et de l’allocation spécifique de solidarité (chômeurs en fin de droits) qui ne perçoivent que 500 euros par mois hors autres allocations. Pour eux, nous évaluons le gain à 150 euros mensuels environ pour un célibataire.

Montant du RMU en fonction de la composition du ménage
Unité : euros mensuels
Montant du RMU
Personne seule860
Couple sans enfant1 290
Couple, un enfant de moins de 14 ans1 550
Couple, deux enfants de moins de 14 ans1 810
Couple, deux enfants de plus de 14 ans2 150
Famille monoparentale, deux enfants de moins de 14 ans1 380
Supplément par personne de moins de 14 ans260
Supplément par personne de plus de 14 ans430

Source : © Observatoire des inégalités

Nous estimons le coût de la mesure à sept milliards d’euros par an, ce qui est largement à la portée des finances publiques. Le gouvernement s’apprête à réduire l’impôt sur le revenu de cinq milliards d’euros par an et les recettes de la taxe d’habitation de 20 milliards d’euros. Pour rappel, l’ensemble des niches fiscales coûte à la collectivité 100 milliards d’euros chaque année.

Notre proposition permet d’assurer un niveau de vie minimum à tous sous conditions de ressources, ce qui la distingue des propositions beaucoup plus coûteuses de revenus universels, sans prise en compte des revenus. Elle va dans le même sens que l’augmentation déjà réalisée du minimum vieillesse et de l’allocation adulte handicapé qui se situent déjà au niveau du RMU. Elle s’inscrit également dans le cadre de l’augmentation récente de la rémunération minimum du travail, avec la hausse de la prime d’activité. Économiquement, la dépense publique destinée à financer le RMU a l’avantage d’être immédiatement réinjectée dans l’économie et a donc un effet positif sur la croissance. Ce dispositif a aussi l’avantage de pouvoir être mis en place rapidement et simplement.

Bien sûr, nous ne réglons pas la question de fond de la pauvreté et du chômage avec le RMU. Il n’en demeure pas moins qu’il constituerait un progrès social majeur, comparable à la mise en place de la couverture maladie universelle.

Noam Leandri et Louis Maurin

Lire la proposition complète
Cette proposition fait l’objet de la Note de l’Observatoire n° 5, disponible en téléchargement. Vous y trouverez :

  • le texte complet de la proposition de Louis Maurin et Noam Leandri,
  • la méthode de calcul de l’estimation du coût total du RMU,
  • cinq cas-types qui montrent le complément apporté par le RMU selon la situation sociale et la composition du ménage.



« Pour la création d’un revenu minimum unique »
Noam Leandri et Louis Maurin
Notes de l’Observatoire, n° 5, Observatoire des inégalités, juillet 2019.





Télécharger la note complète

Photo / CC0 James Sutton


[1Cette proposition n’engage que ses auteurs, Noam Leandri, le président de l’Observatoire des inégalités, et Louis Maurin, son directeur, et non l’organisme dans son ensemble.


Date de première rédaction le 17 octobre 2019.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Revenus, patrimoine, pauvreté


Autres thèmes

> Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Données 23/10/2019
Minima sociaux : qui touche combien ?
Propositions 17/10/2019
Pour la création d’un revenu minimum unique
Données 15/10/2019
Le nombre d’allocataires de minima sociaux ne baisse plus
Analyses 04/10/2019
Pourquoi certains enfants vivent-ils dans la pauvreté ?
Analyses 12/09/2019
Inégalités de revenus : stabilité dans la morosité
Données 10/09/2019
Les inégalités de niveau de vie n’augmentent plus depuis cinq ans
Données 10/09/2019
Les seuils de pauvreté en France
Données 10/09/2019
Depuis cinq ans, la pauvreté stagne à un niveau élevé
Données 05/09/2019
Professions : qui gagne combien ?
Données 03/09/2019
Les inégalités de salaire restent fortes en France