Observatoire des inégalités
Soutenez l'Observatoire des inégalités >>                              X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Revenus, patrimoine, pauvreté

Pauvreté en France : une population inquiète pour l’avenir

Analyses 18 juillet 2019

La pauvreté préoccupe neuf Français sur dix et un cinquième s’estime soumis personnellement au risque de devenir pauvre. Avec de bonnes raisons pour cela. Une analyse extraite du Centre d’observation de la société.

Revenus et patrimoine Pauvreté

La pauvreté préoccupe personnellement neuf Français sur dix, selon le baromètre annuel du ministère des Solidarités (données 2018). Seuls 2 % ne s’en soucient pas du tout. La société française est une société riche dans laquelle les citoyens s’inquiètent du sort des plus démunis [1]. On remarque tout de même que la part de ceux que la pauvreté inquiète « beaucoup » a assez nettement diminué entre 2013 et 2018, de 61 % à 43 %, avec en contrepartie une hausse de ceux que la pauvreté inquiète « assez » (de 32 % à 43 %).


Source : ministère des Solidarités – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

88 % des Français estiment que la pauvreté et l’exclusion ont augmenté au cours des cinq dernières années (2013-2018). Ce chiffre a progressé dans les années 2000, alors qu’il était inférieur à 70 % auparavant. Il est relativement stable depuis dix ans. L’appréciation que portent les Français n’est pas directement liée à l’évolution du taux de pauvreté lui-même. Quelles que soient ses variations, l’immense majorité estime que la pauvreté augmente. Ce qui peut être dû à plusieurs facteurs. La médiatisation du phénomène en France joue, comme l’analyse le sociologue Julien Damon : « Il est probable que la qualité et l’orientation des discours publics, assis désormais sur un ensemble de chiffrages touffus, jouent un rôle en la matière », note-t-il [2]. Ces réponses témoignent aussi d’une inquiétude globale sur la situation sociale, phénomène qui dépasse la seule pauvreté (d’autant que le terme « exclusion » est employé dans la question). Enfin, entre le début des années 2000 et le début des années 2010, le nombre de pauvres au seuil à 50 % du niveau de vie médian a augmenté de 4,2 à 5,2 millions : le jugement des Français s’en ressent.


Source : ministère des Solidarités – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

L’inquiétude quant à l’avenir est forte. Elle correspond au même jugement porté sur l’évolution passée de la pauvreté et de l’exclusion : 88 % de la population estime que la pauvreté va augmenter dans les cinq prochaines années. Ce chiffre a grimpé durant la décennie 2000, de 60 % à plus de 80 %. Plus on pense que la pauvreté augmente, plus on se sent inquiet pour son avenir. Ni la reprise de l’emploi depuis 2016, ni les politiques publiques mises en œuvre ne sont assez fortes pour entraîner un changement d’appréciation.


Source : ministère des Solidarités – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Le jugement porté sur sa situation personnelle est différent. En 2018, 17 % de la population s’estime pauvre, soit deux fois plus que le taux de pauvreté monétaire, si on utilise le seuil à 50 % du niveau de vie médian. Ce chiffre a doublé depuis 2014. La part de personnes qui pensent qu’elles risquent de devenir pauvres a diminué de 32 % à 22 %. Au total, près de 40 % de la population se juge pauvre ou en risque de le devenir. Contrairement à ce qui est souvent indiqué [3], il ne s’agit pas de pessimisme exagéré. Les données de l’Insee indiquent que sur cinq ans un tiers de la population a été confronté à la pauvreté [4]. Dans les réponses des personnes interrogées, le mot « pauvreté » ne signifie pas la misère mais une inquiétude forte par rapport aux niveaux de vie, fondée sur les évolutions sociales qui touchent en particulier les milieux populaires. Pour les plus démunis, les revenus n’augmentent plus en effet depuis une quinzaine d’années. Ils ont le sentiment de ne plus profiter du progrès économique, désormais réservé aux catégories supérieures.


Source : ministère des Solidarités – Données 2018 – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données


Source : ministère des Solidarités – © Observatoire des inégalités

Graphique        Données

Extrait de « La pauvreté préoccupe les Français », Centre d’observation de la société, 6 mai 2019.

Photo / © Alex Linch


[1Voir aussi « Les Français ne croient pas à l’assistanat », Centre d’observation de la société, 3 mai 2019.

[2« Que pensent les Français de la pauvreté ? », Julien Damon, Droit social, n° 12, 2010.

[3Pour un bon exemple lire : « Lignes de failles. Une société à réunifier », rapport de France Stratégie, octobre 2016.

[4« Pauvreté monétaire et en termes de conditions de vie : sur cinq années un tiers de la population a été confronté à la pauvreté », Revenus et patrimoine des ménages, Insee, 2012.


Date de première rédaction le 18 juillet 2019.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Revenus, patrimoine, pauvreté


Autres thèmes

> Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Analyses 14/11/2019
Jeux d’argent : un impôt sur la fortune du pauvre
Entretiens 07/11/2019
« On ne réglera pas le problème des inégalités en s’en prenant uniquement aux 1 % les plus riches », Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités
Données 23/10/2019
Minima sociaux : qui touche combien ?
Propositions 17/10/2019
Pour la création d’un revenu minimum unique
Données 15/10/2019
Le nombre d’allocataires de minima sociaux ne baisse plus
Analyses 04/10/2019
Pourquoi certains enfants vivent-ils dans la pauvreté ?
Analyses 12/09/2019
Inégalités de revenus : stabilité dans la morosité
Données 10/09/2019
Les inégalités de niveau de vie n’augmentent plus depuis cinq ans
Données 10/09/2019
Les seuils de pauvreté en France
Données 10/09/2019
Depuis cinq ans, la pauvreté stagne à un niveau élevé