Observatoire des inégalités
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Nos objectifs

dresser un état des lieux

Dresser un état des lieux des inégalités le plus complet possible et toujours actualisé.


comprendre les mécanismes

Publier les analyses qui permettent de comprendre les inégalités.


Toucher un large public

Diffuser le plus largement possible ces informations.

Fondé en 2003, l’Observatoire des inégalités est un organisme privé indépendant qui a pour mission de dresser un état des lieux le plus complet possible des inégalités, en France, en Europe et dans le monde. Il doit permettre au public le plus large possible de s’approprier ces éléments en proposant les clés de compréhension.

Le niveau des inégalités heurte nos valeurs. Il constitue une menace pour la démocratie en offrant un terreau à la montée de l’extrême droite en Europe. Les inégalités favorisent aussi tant le scepticisme civique que le cynisme social.

L’Observatoire n’aurait pas lieu d’être si la collecte et la diffusion des données par les services publics étaient à la hauteur. Même si des progrès ont été réalisés depuis 2003, l’appareil statistique français reste lacunaire. Notre action vise à faire en sorte que les institutions améliorent leurs pratiques dans ce domaine.

Des inégalités occultées

Ce travail est nécessaire parce que les logiques productrices d’inégalités se transforment constamment et que l’on ne prête pas suffisamment attention à la façon dont les inégalités économiques, culturelles et symboliques se conjuguent.

L’école, par exemple, pourtant fer de lance de l’égalité des chances, devient - parce que le titre scolaire est acquis sur la base d’une apparente égalité devant l’évaluation scolaire - un formidable alibi pour l’injustice sociale. Tout en émancipant, elle légitime des inégalités. De même, l’enrichissement des ménages - dont témoigne l’équipement des foyers par exemple - cache des inégalités de plus en plus qualitatives, inscrites dans des pratiques sociales qu’il est malaisé de décrire et de mettre à jour.

De quelles idées et de quelles données avons-nous besoin pour préciser et actualiser toujours notre réflexion sur les inégalités qui menacent les sociétés démocratiques ? Les activités de l’Observatoire des inégalités constituent une tentative de réponse à cette question essentielle. Ceux qui bénéficient de l’accroissement des inégalités n’ont en effet aucune raison de vouloir rendre visible le phénomène.

Nos principes

Les informations fournies par l’Observatoire des inégalités doivent demeurer accessibles au public le plus large possible. Offrir une information gratuite à ceux qui ont déjà les moyens d’y accéder ne ferait que renforcer les inégalités.

La statistique est une construction sociale qui exprime des valeurs. Nous devons en permanence interroger les outils que nous utilisons et nos critères d’évaluation. Cette interrogation méthodologique fait partie intégrante de notre travail.

Nous refusons de dramatiser les enjeux pour renforcer notre notoriété ou organiser une mobilisation. Nous ne « vendons » pas des inégalités et notre rôle est aussi de souligner les points d’amélioration.

Aucun syndicat, parti ou cercle de pensée ne peut se prévaloir du soutien ou d’un quelconque partenariat avec l’Observatoire des inégalités. Notre rôle est de contribuer à éclairer les choix publics. Cette position n’interdit pas de se prononcer sur les politiques publiques ou de formuler des pistes. L’Observatoire des inégalités refuse une position militante de défense d’un programme politique : son objectif est d’alimenter un débat ouvert par des opinions différentes, sans rechercher un consensus.

L’égalité des chances n’est pas suffisante

L’égalité des chances est une condition nécessaire mais loin d’être suffisante de l’égalité. Une société égalitaire fondée sur la seule compétition, même la plus équilibrée possible, n’est pas nécessairement une société où l’on vit bien. La coopération, le partage, le désintéressement, la solidarité contribuent au fonctionnement harmonieux d’une société (notamment par la qualité du lien social) au-delà de son caractère égalitaire. L’égalisation des conditions peut tout à fait être conçue comme un correctif insuffisant. L’exacerbation de l’idée de compétition, de concurrence, du « chacun pour soi » est aussi un des éléments qui nuit au bien-être des individus.

L’Observatoire des inégalités