Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Faire un don
Modes de vie

Les inégalités d’espérance de vie : le paradoxe français

Analyses 12 juillet 2007 https://www.inegalites.fr/Les-inegalites-d-esperance-de-vie-le-paradoxe-francais - Reproduction interdite

Son système de santé et de protection sociale fait de la France un des pays où l’on vit le plus vieux. Mais c’est aussi, parmi les pays riches, l’un de ceux où les inégalités sont les plus fortes. Une réalité trop souvent ignorée, ou tenue - à tort - pour inévitable. Extrait du magazine Viva.

Modes de vie

On sait depuis longtemps que dans les pays développés les femmes ont une espérance de vie supérieure à celle des hommes. Mais la différence entre hommes et femmes n’est pas la seule.

Regardez le tableau ci-dessous : un ouvrier vit en moyenne cinq ans de moins qu’un cadre. Un bébé du Nord ou du Pas-de-Calais a une espérance de vie moyenne inférieure de trois ans à celle d’un enfant du même âge et du même sexe né dans les Hautes-Alpes.

Qu’elles soient nationales ou internationales, toutes les études le confirment : grâce à notre système de santé et de protection sociale, nous sommes l’un des pays du monde où l’espérance de vie est la plus élevée. Mais nous sommes aussi l’un des pays riches où les différences sociales et les disparités géographiques sont les plus marquées. Les causes en sont multiples, et pour nombre d’entre elles bien identifiées.

L’absence d’une réelle politique de prévention et d’éducation à la santé contribue à aggraver les conséquences des différences sociales. Malgré les campagnes de santé publique, rien ne vient corriger les mauvaises habitudes de vie ou d’alimentation, renforcées par le matraquage publicitaire et par le prix souvent élevé des fruits et légumes, sans parler de celui des produits bio.

La dégradation de l’environnement pèse également plus fortement sur les familles défavorisées. Car à la pollution de l’environnement s’ajoute souvent celle que l’on peut observer à l’intérieur des logements insalubres, comme dans ces appartements anciens où les enfants sont exposés au saturnisme à cause de vieilles peintures au plomb.

Les conditions de travail comptent pour beaucoup. Ainsi, un salarié sur dix est exposé à des produits cancérogènes dans le cadre de son travail. Aux maladies anciennes, aux risques d’accidents, fréquents dans certains métiers du bâtiment, s’ajoutent aujourd’hui les problèmes liés au stress et aux troubles musculo-squelettiques, les fameux Tms.

Statistiquement, ces enfants vivront jusqu’à...

Dossier extrait du magazine Viva n°222-mai 2007


Date de première rédaction le 12 juillet 2007.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Modes de vie


Autres thèmes

> Revenus, patrimoine, pauvreté > Emploi > Éducation > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Propositions 30/08/2022
Éducation : donner la priorité aux perdants
Données 15/07/2022
Le tableau de bord de la place des femmes en politique
Données 15/07/2022
La part des femmes progresse au Sénat, mais recule à l’Assemblée nationale
Données 06/07/2022
Près de la moitié des Français ne partent pas en vacances
Données 23/06/2022
La fonction publique ne remplit pas son obligation d’emploi de travailleurs handicapés
Données 02/06/2022
Les inégalités d’épargne alimentent les inégalités de patrimoine
Propositions 17/05/2022
Réduire les inégalités : sept mesures urgentes du quinquennat
Points de vue 15/04/2022
Ne pas voter Macron, c’est rester indifférent devant un déferlement de haine
Données 12/04/2022
Les maladies professionnelles touchent les moins qualifiés
Données 29/03/2022
L’origine sociale des élus ne reflète pas la société, même au niveau local