Observatoire des inégalités
Commandez le « Rapport sur les riches en France »                               X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Conditions de vie

L’homophobie reste présente dans la société française

Données 8 mai 2020

SOS homophobie a reçu 2 400 témoignages signalant des violences ou discriminations homophobes en 2019. Près d’un tiers des cas recensés ont eu lieu sur Internet.

Conditions de vie Orientation sexuelle

L’association SOS homophobie a reçu 2 400 témoignages de personnes victimes d’insultes, de rejet et de discriminations du fait de leur orientation sexuelle en 2019 [1]. Ce chiffre est en progression constante depuis 2015 (+ 82 % en quatre ans), et est le deuxième plus élevé depuis la mise en place de ce suivi dans les années 1990. Le « record » avait été atteint en 2013, en plein débat sur le mariage pour tous.

Cette évolution a de quoi inquiéter, mais cela ne veut pas dire que l’homophobie explose. La hausse est en partie liée au fait que les personnes concernées déclarent de tels faits moins difficilement qu’auparavant. L’association repère toutefois que les femmes et les personnes transgenre continuent plus fréquemment de s’autocensurer.

Trois quarts des victimes qui ont se sont manifestées auprès de SOS homophobie sont des hommes. 31 % des cas signalent des actes commis sur Internet. Les autres situations concernent tous les contextes de la vie courante : 13 % dans les lieux publics, 10 % dans la famille ou l’entourage proche, 9 % au travail, 8 % dans le voisinage, etc. Parmi les 1 900 situations signalées, 237 concernent des agressions physiques, avec coups et blessures, des agressions sexuelles et/ou des viols. La violence, qu’elle soit psychologique ou physique, est ressentie encore plus fortement par les victimes quand elle émane de celles et ceux qu’elles côtoient tous les jours et avec qui elles entretiennent des relations régulières.

La société française vit mieux qu’hier l’homosexualité. Il n’empêche que les progrès sont lents pour ceux qui subissent ces rejets au quotidien et que rien n’est jamais définitivement acquis. Une partie des faits homophobes sont des actes sans grande gravité mais répétés, plus ou moins conscients de la part des auteurs, qui s’opèrent dans des groupes restreints de personnes et qu’on ne déclare ni ne mesure pas, mais qui ont des conséquences morales notamment, chez les plus jeunes qui ont du mal à s’y opposer. L’homophobie reste bien présente dans la société française et l’hétérosexualité demeure une norme valorisée à laquelle il est difficile de déroger. On est encore loin du jour où tous les couples homosexuels pourront afficher librement leur relation dans l’espace public en présence d’amis, de voisins ou dans leur famille. Où, finalement, l’homosexualité ne « s’affichera » plus car elle sera banalisée.

Avertissement : il s’agit de témoignages reçus par téléphone ou par courriel. Ceux-ci donnent une indication, mais ne constituent pas un recensement exhaustif des cas de discriminations et d’actes homophobes. Une hausse du nombre de témoignages peut provenir d’une amélioration des dispositifs pour les recueillir et de la plus grande facilité à se confier à un organisme extérieur.
Témoignages recueillis par téléphone ou par courriel.
Source : Rapport sur les LGBTIphobies 2020, SOS homophobie – Données 2019 - © Observatoire des inégalités

Graphique        Données


Contexte des discriminations homophobes
selon les témoignages reçus
Unité : %
Pourcentage
Internet31
Lieux publics13
Famille, entourage proche10
Travail9
Voisinage8
Commerce6
Milieu scolaire - Enseignement supérieur4
Médias4
Autres14
Ces données portent sur 1 900 cas en France, identifiés à travers le recueil de 2 400 témoignages. Le nombre de cas est inférieur au nombre de témoignages, car certains cas sont signalés plusieurs fois ou ont eu lieu dans d'autres pays.
Source : Rapport sur les LGBTIphobies 2020, SOS homophobie – Données 2019 – © Observatoire des inégalités

Photo / DR


[1Voir le Rapport sur les LGBTIphobies 2020 de SOS homophobie.


Date de première rédaction le 30 mai 2013.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Conditions de vie


Autres thèmes

> Revenus, patrimoine, pauvreté > Emploi > Éducation > Lien social et politique > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Données 07/07/2020
Quatre Français sur dix ne partent pas en vacances
Entretiens 03/07/2020
« Les riches sont deux fois plus nombreux à partir en vacances que les pauvres, et cela depuis 30 ans ». Entretien avec Sandra Hoibian, du Crédoc
Données 08/05/2020
L’homophobie reste présente dans la société française
Entretiens 21/04/2020
« Coronavirus : l’ampleur de la crise à venir dépendra des choix politiques »
Données 14/04/2020
Les inégalités d’espérance de vie entre les catégories sociales se maintiennent
Données 14/04/2020
Riches et pauvres, inégaux devant la mort
Points de vue 12/04/2020
Ce que fait le coronavirus aux inégalités
Données 02/04/2020
Une précarité énergétique qui diminue
Analyses 31/03/2020
Faut-il être riche pour être bien soigné ?
Données 19/03/2020
Qui vit dans un logement surpeuplé ?