Observatoire des inégalités
Commandez le « Rapport sur les riches en France »                               X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Europe

France, le pays où les riches sont très riches

Données 9 juin 2020

La France figure en tête – juste après la Suisse – des pays où les riches sont les plus riches. Les personnes qui appartiennent au 1 % le plus aisé reçoivent au moins 6 800 euros par mois, même après avoir acquitté leurs impôts.

Europe Revenus et patrimoine Riches Revenus

La France est un pays où les riches sont très riches, même après avoir payé leurs impôts. Le 1 % des Français les plus aisés a un niveau de vie mensuel après impôts et prestations sociales d’au moins 6 850 euros pour une personne seule (moyenne sur la période 2015-2017) selon nos calculs d’après des données d’Eurostat [1]. En Europe, l’Hexagone arrive en deuxième position, juste après la Suisse, pays à part tant il concentre la richesse financière. Chez nos voisins britanniques ou allemands, les riches sont moins riches : il « suffit » de 6 000 euros par mois pour appartenir au club du 1 % du haut de l’échelle outre-Manche et 6 500 euros, outre-Rhin. On notera qu’en Suède, en Belgique et en Italie le niveau de vie de ce 1 % de « super-riches » est nettement un cran en-dessous, autour de 5 000 euros. En Roumanie ou en Slovaquie, on appartient à ce club à partir de respectivement 1 600 et 2 200 euros mensuels seulement.

Seuil du 1 % le plus riche en Europe
Unité : euros en parité de pouvoir d'achat
Niveau de vie mensuel minimum
Suisse8 801
France6 848
Norvège6 614
Allemagne6 494
Autriche6 229
Pays-Bas6 045
Royaume-Uni5 977
Irlande5 653
Danemark5 644
Finlande5 571
Italie5 364
Belgique5 141
Suède4 884
Espagne4 935
Portugal3 961
Bulgarie3 607
Tchéquie3 278
Pologne3 182
Grèce2 970
Croatie2 502
Hongrie2 414
Slovaquie2 198
Roumanie1 625
Niveau de vie pour une personne seule, après impôts et prestations sociales.
Source : calculs Observatoire des inégalités, d'après Eurostat – Moyenne 2015-2017 – © Observatoire des inégalités

Si l’on classe maintenant les grands pays d’Europe selon la masse des revenus perçue par le 1 % le plus riche dans chaque pays, la hiérarchie n’est pas exactement la même. Le 1 % des Français les plus riches accapare 5,7 % du revenu national, comme en Suisse. Les Bulgares et Danois se distinguent avec 8,4 % et 6,7 %. Les premiers sont bien moins riches que les Suisses, mais ils accaparent une part plus importante du revenu national de leur pays. Inversement, en Norvège par exemple, les riches sont très riches (ils touchent au moins 6 600 euros), mais ils ne captent « que » 4,5 % des revenus du pays (niveau relativement faible en Europe), laissant une part plus importante qu’ailleurs à la grande majorité des 99 % restants.

Part qui revient au 1 % le plus riche dans la masse des revenus du pays
Part du revenu national
Bulgarie8,4
Danemark6,7
Royaume-Uni5,9
Grèce5,8
France5,7
Suisse5,7
Allemagne5,5
Irlande5,4
Suède5,2
Portugal5,1
Italie5,0
Hongrie4,6
Pays-Bas4,5
Espagne4,5
Norvège4,5
Finlande4,5
Autriche4,4
Pologne4,1
Roumanie4,1
Tchéquie4,1
Belgique4,0
Croatie3,8
Slovaquie3,0
Revenus mensuels après impôts et prestations sociales.
Source : Eurostat, moyenne 2015-2017 (années de perception des revenus), calculs de l'Observatoire des inégalités – © Observatoire des inégalités

Des écarts considérables

Ces chiffres sont des ordres de grandeur car leur collecte n’est pas opérée avec exactement la même méthode dans chacun des pays. De plus, les données sur les très riches sont instables. Des variations de revenus exceptionnelles de quelques-uns de ces individus modifient les données d’une année sur l’autre : nous avons donc calculé une moyenne sur trois années (2015 à 2017). En France, l’Insee ne publie pas ce type de données chaque année, les jugeant peu fiables. Enfin, certains pays de l’échantillon n’utilisent pas l’euro (Danemark, Norvège, Suisse, Royaume-Uni, etc.), ce qui rend plus difficile les comparaisons, même si celles-ci sont réalisées en « parité de pouvoir d’achat » : on tient compte du niveau des prix dans chaque pays [2].

Bref, il faut en retenir une indication globale. En tout cas, ces données invalident la thèse d’une fuite des riches en France sous l’effet de la pression fiscale. Notre pays est l’un de ceux où les plus aisés gagnent beaucoup d’argent. Et encore, ces chiffres sont mesurés après impôts et prestations sociales : la redistribution a déjà opéré. Comme cette redistribution est assez développée en France, cela signifie qu’avant impôts, la répartition des revenus en haut de l’échelle est plus inégalitaire dans notre pays qu’ailleurs en Europe.

Par leurs salaires et leurs primes, les cadres dirigeants du privé et les hauts fonctionnaires, en activité ou à la retraite, qui composent ce 1 % de très riches, surclassent de loin le reste de la population. Les inégalités de revenus ne se limitent pas au sommet du sommet qui vit de rentes financières. C’est en profondeur que la France est inégale : elle rémunère beaucoup le haut de la hiérarchie. Qui souvent se fait débaptiser en « classes moyennes supérieures ».

Dans notre pays, le débat se focalise souvent sur ce 1 % le plus riche de façon parfois démagogique. Cela permet aux « riches un peu moins riches » de reporter le mistigri de la solidarité sur une poignée d’individus aux revenus très élevés. Il n’en demeure pas moins vrai que tout en haut de l’échelle la gourmandise est réelle. Les mesures d’allègement de l’impôt sur la fortune et de baisse de l’imposition des revenus financiers votées en 2017 et encore invisible dans les données statistiques ont accru encore les écarts.

Illustration / © Corinne Veron-Durand pour l’Observatoire des inégalités


[1Données en parité de pouvoir d’achat : on tient compte du niveau des prix dans chaque pays

[2Par exemple, si le logement est deux fois moins cher en Roumanie qu’en France, le niveau de vie des Roumains s’en trouve relevé par cette méthode de calcul.


Date de première rédaction le 22 décembre 2017.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Europe


Autres thèmes

> Revenus, patrimoine, pauvreté > Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Français et étrangers > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Données 09/06/2020
France, le pays où les riches sont très riches
Données 20/01/2020
La parité presque atteinte au Parlement européen
Données 24/05/2019
Quels sont les revenus par habitant en Europe ?
Données 24/05/2019
Les inégalités de salaire entre les femmes et les hommes en Europe
Données 24/05/2019
Les seuils de pauvreté en Europe : le grand écart
Points de vue 21/05/2019
Voulons-nous vraiment d’une Europe plus sociale ?
Données 18/04/2019
Les faibles niveaux d’éducation des jeunes en Europe
Données 26/03/2019
Les dix plus grandes fortunes d’Europe
Analyses 22/02/2019
Entre Européens, les inégalités de revenus diminuent
Analyses 23/11/2018
Dépenses d’éducation : la France, un élève médiocre