Commandez le « Rapport sur la pauvreté en France »                              X Fermer
Bouton menu

Contre les inégalités, l’information est une arme

Bouton soutenir
Français et étrangers

Discriminations : ce qu’en dit le « testing »

Analyses 21 août 2008 https://www.inegalites.fr/Discriminations-ce-qu-en-dit-le-testing - Reproduction interdite

Les opérations de « testing » mettent en évidence les profondes discriminations dont sont victimes notamment les étrangers et les femmes. Une synthèse de Noam Leandri, de l’Observatoire des inégalités.

Français et étrangers

Depuis que l’association SOS Racisme a lancé ses premiers testing [1] aux entrées des discothèques au début des années 1990, les chercheurs ont repris et développé cette technique d’enquête.

Les tests, de plus en plus nombreux, dessinent le paysage des discriminations en France et en montrent l’étendue. Les minorités « visibles » et les femmes notamment, à diplômes et expériences équivalentes, sont loin d’avoir les mêmes chances. Ils ne doivent cependant pas faire oublier que les inégalités de parcours se construisent aussi en amont, en fonction des milieux sociaux.

- Discrimination à l’embauche des jeunes issus de l’immigration en Ile de France

Le Centre d’analyse stratégique a commandé en 2006 une enquête à l’université d’Evry. Sur 2 mois, 2 112 CV ont été adressés pour des postes de serveur et de comptable. Cette étude compare les taux de succès des candidats en fonction de leur nom, prénom, adresse et niveau de qualification. Elle constate que lorsque l’on a un nom d’origine marocaine, le fait de porter un prénom français (Nicolas Mekloufi plutôt que Soufiane Brahimi) double les chances de décrocher un entretien d’embauche.

Un candidat français avec un nom et un prénom français est toujours plus « avantagé » par les recruteurs qu’un candidat avec un nom ou un prénom d’origine marocaine. Un candidat avec nom et prénom français doit envoyer 3 fois moins de CV que son concurrent pour obtenir une proposition d’entretien d’embauche.

Nombre moyen de candidatures pour obtenir un entretien selon le profil du candidat et l'emploi
Comptables
Serveurs
Profil des candidats
Nationalité marocaine, nom et prénom à consonance marocaine27721
Nationalité française, nom et prénom à consonance marocaine5417
Nationalité française, nom à consonance marocaine, prénom à consonance française239
Nationalité française, nom et prénom à consonance française196
Note de lecture : Un marocain avec nom et prénom marocains doit envoyer en moyenne 21 CV avant d’avoir une proposition d’entretien d’embauche pour un emploi de serveur.
Source : Centre d'analyse stratégique, université d'Evry - 2006, Test sur 264 offres d’emploi, 2112 CV envoyés

Emmanuel Duguet, Noam Leandri, Yannick L’Horty et Pascale Petit « Discriminations à l’embauche : un testing sur les jeunes des banlieues d’Île-de-France », Centre d’étude des politiques économiques de l’université d’Évry pour le Centre d’analyse stratégique, 2007.


- Discrimination à l’embauche selon l’origine dans plusieurs secteurs et régions

Le Bureau international du travail associé au ministère de l’emploi a chargé le groupe de consultants ISM Corum de construire un test de grande envergure sur les discriminations raciales à la suite d’études similaires dans plusieurs pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, Pays-Bas).

Les tests réalisés pendant le 1er semestre 2006 ont été nombreux (4 880 candidatures) et concernaient divers secteurs d’activité, principalement la restauration et le commerce, pour des emplois peu qualifiés uniquement, dans six grands bassins d’emplois (Paris, Lyon, Marseille, Lille, Nantes, Strasbourg). Des comédiens se présentaient aux entretiens afin de vérifier que la discrimination n’apparaissait pas au dernier stade du recrutement. Le test prouve que la discrimination reste forte après un entretien d’embauche et contredit l’idée que le CV anonyme supprimerait la discrimination à l’embauche.

Lorsque les candidatures, pourtant identiques, recoivent un traitement différent, le candidat censé évoquer une « origine hexagonale ancienne » (dit majoritaire, par exemple « Jérôme Moulin ») est globalement 3,7 fois plus souvent favorisé que le candidat d’origine maghrébine ou africaine (dit minoritaire, par exemple Kofi Traore) à l’issue du recrutement, et 6,2 fois plus au stade de l’entretien d’embauche. Toutefois, la probabilité d’un traitement égal s’accroit après le passage d’entretien en raison notamment du plus grand nombre de refus qui sont adressés aux deux candidats.

Résultats obtenus à l'issue du processus de recrutement
Réponse de l'employeur...
Unité : %
Ensemble des candidatures
Candidats ayant passé un entretien
...favorisant le candidat majoritaire7041
...favorisant le candidat minoritaire *197
...avec embauche ou refus des deux1152
Total100100
Note de lecture : 70 % des employeurs préfèrent recruter le candidat majoritaire, 41 % après un entretien d'embauche. * Origine noire africaine ou maghrébine
Source : Bureau international du travail (BIT), ISM Corum - 2006, Test sur 2 440 offres d'emploi, 4880 CV envoyés

Les discriminations à raison de « l’origine » dans les embauches en France, Bureau international du travail, 2007


- Discriminations à l’embauche sur plusieurs critères

L’Observatoire des discriminations, un laboratoire de recherche universitaire, a réalisé plusieurs testing depuis 2004 dont un test de plus grande ampleur (6 461 CV) en collaboration avec la société de travail temporaire Adia pour construire un « baromètre » des discriminations en 2006, malheureusement jamais remis à jour et dont la méthodologie manque de transparence.

Les critères testés étaient le sexe, l’origine ethnique, le lieu de résidence, le handicap et l’apparence physique. Par rapport à un candidat de référence (homme âgé de 28-30 ans au nom et prénom « français de souche ») un candidat de 48-50 ans ou un candidat au patronyme maghrébin reçoivent trois fois moins de réponses positives.

Discriminations à l'embauche
Convocations à un entretien d’embauche pour 100 au candidat de référence
Convocations
Probabilités
Femme631,6 fois moins de chances
Handicapé541,8 fois moins de chances
Visage disgracieux711,4 fois moins de chances
Candidat de référence100---
Nom maghrébin362,7 fois moins de chances
Agé (48-50 ans)323 fois moins de chances
Note de lecture : Lorsque le candidat de référence a 100 entretiens d’embauche, celui avec un nom marocain en a 36, soit 3 fois moins.
Source : Observatoire des discriminations - 2006, Test sur 1340 offres d'emploi, 6461 CV envoyés

Baromètre ou indice des discriminations à l’embauche, Observatoire des discriminations, Université Paris 1


- Discrimination à l’accès au logement

La Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) a financé plusieurs opérations de testing effectuées par des consultants. Le testing portant sur le logement a été conduit par le cabinet d’études ASDO auprès d’agences immobilières dans trois régions. 126 annonces de locations de 120 agences ont été testées par 15 candidats distincts par leur origine ou leur situation familiale.

Il résulte que les candidats de référence (homme de 28 ans au nom évoquant une origine de France métropolitaine) obtiennent deux fois plus facilement un rendez-vous pour une visite d’appartement et, qu’au terme de cette visite, ils ont quatre fois plus de chances d’obtenir l’appartement que les candidats d’origine maghrébine ou africaine.

Cette étude est toutefois fragile car les annonces n’ont pas été testées par les 4 types de candidats à chaque fois.

Taux de succès d'accès à un logement (visite et obtention d'un appartement)
Unité : %
Obtention d'une visite
Obtention de l'appartement
Candidat de référence3575
Famille monoparentale3526
Candidat d'origine noire africaine1422
Candidat d'origine maghrébine2017
Note de lecture : les candidats d’origine maghrébine obtiennent une location d’appartement dans 17 % des cas testés.
Source : Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde) - ASDO - 2006, Test sur 126 annonces par téléphone (411 appels) et 100 visites

La discrimination dans l’accès au logement locatif privé

, Groupe d’études et de recherche en Santé publique (DIES), mai 2006

L’association Médecins du monde a réalisé une enquête téléphonique début 2006 auprès de 725 médecins généralistes dans dix villes. Près de 2 médecins sur 5 refusent les soins pour un bénéficiaire de l’aide médicale d’Etat (AME), qui permet de prendre en charge les soins des étrangers en situation irrégulière pour des motifs sanitaires. Quant aux bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU), des personnes à faibles ressources, 10% des médecins enquêtés leur refusent les soins. Les médecins qui pratiquent des dépassements d’honoraires refusent deux fois plus souvent les soins aux personnes couvertes par la CMU ou l’AME.

Taux de refus de soins aux bénéficiaires de la CMU et de l'AME
Unité : %
AME
CMU
Généralistes secteur 1 (sans dépassements d’honoraires)348
Généralistes secteur 2 (honoraires libres)5921
Globalement3710
Note de lecture : 59 % des médecins en honoraires libres (secteur 2) refusent de prendre rendez-vous avec des patients bénéficiaires de l’aide médicale d’Etat.
Source : Médecins du monde - 2006, Test sur 725 médecins, 1450 appels téléphoniques


« Je ne m’occupe pas de ces patients », Testing sur les refus de soins des médecins généralistes pour les bénéficiaires de la Couverture Maladie Universelle ou de l’Aide Médicale Etat dans 10 villes de France, Médecins du monde, octobre 2006.


- Discrimination à l’embauche des femmes

Le premier test académique a été mené en 2002 par l’économiste Pascale Petit sur l’emploi des femmes dans les établissements financiers. 24 candidatures fictives ont été construites et ont permis de réaliser 157 audits sur 75 établissements financiers d’Ile de France. Ces résultats mettent en évidence la volonté des recruteurs d’attribuer des postes peu qualifiés (Bac) subalternes aux jeunes femmes et les postes qualifiés (BTS) d’encadrement et de décision aux jeunes hommes. Toutefois, à 37 ans, la faible probabilité de maternité confère aux femmes sans enfants un avantage sur les hommes pour obtenir des postes qualifiés.

Différences de recrutement entre un homme et une femme dans les banques
L'âge et la situation familiale des candidats sont discriminants
25 ans, célibataire sans enfant
37 ans, célibataire sans enfant
37 ans, marié 3 enfants
Emplois peu qualifiés CommercialDiscrimination en faveur des femmesAbsence de discriminationAbsence de discrimination
Emplois peu qualifiés Comptabilité-gestionDiscrimination en faveur des femmesDiscrimination en faveur des hommesAbsence de discrimination
Emplois qualifiés CommercialDiscrimination en faveur des hommesDiscrimination en faveur des femmesAbsence de discrimination
Emplois qualifiés Comptabilité-gestionDiscrimination en faveur des hommesAbsence de discriminationAbsence de discrimination
Note de lecture : Entre deux candidats de 25 ans sans enfant à compétences égales, les femmes sont favorisées sur les postes peu qualifiées mais défavorisées sur les postes qualifiés.
Source : Pascale Petit (2004) - 2002, Test sur 157 offres d’emploi, 942 CV envoyés

Pascale Petit « Discrimination à l’embauche : une étude d’audit par couples dans le secteur financier », Revue Economique, 2004

A consulter pour en savoir plus :

Le testing, une méthode expérimentale de mesure des discriminations à l’embauche, Centre d’analyse stratégique, Note de Veille n° 48, 5 mars 2007.

La discrimination saisie sur le vif : le testing, Centre d’analyse stratégique, Horizons stratégiques, n°5 juillet 2007.

Photo / © aey - Fotolia.com


[1Opérations où sont présentés des candidats aux caractéristiques similaires hormis un critère à propos duquel on cherche à mesurer une discrimination (couleur de peau, patronyme, sexe, etc.).


Date de première rédaction le 21 août 2008.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Affiner
Français et étrangers


Autres thèmes

> Revenus, patrimoine, pauvreté > Emploi > Éducation > Lien social et politique > Conditions de vie > Catégories sociales > Âges et générations > Femmes et hommes > Europe > Territoires > Monde

Sur le même sujet

Données 03/09/2020
Les immigrés sont plus souvent ouvriers ou employés
Analyses 10/07/2020
Les Français se disent de moins en moins racistes
Analyses 09/07/2020
Les actes à caractère raciste et xénophobe n’augmentent pas en France
Données 07/05/2020
Les ménages immigrés sont moins bien logés
Données 19/08/2019
Cinq millions d’emplois demeurent fermés aux étrangers non européens
Données 11/07/2019
Chômage des immigrés : le poids des inégalités sociales et des discriminations
Données 19/07/2018
Les immigrés frappés par la pauvreté et les bas revenus
Analyses 21/06/2018
Les étrangers discriminés ?
Analyses 15/05/2018
La justice française n’est pas juste
Points de vue 06/03/2018
L’égalité n’a pas à être « performante »