Éducation et formation tout au long de la vie en Europe

Les accès aux études supérieures et à la formation tout au long de la vie sont hétérogènes d’un pays à l’autre au sein de l’Union européenne.

Le départ prématuré de l’école

En 2013, 11,9 % des jeunes européens de 18 à 24 ans sont des « sortants précoces », c’est-à-dire qu’ils ont au maximum un diplôme sanctionnant le cycle d’enseignement secondaire inférieur (l’équivalent du brevet des collèges en France, par exemple). La Slovénie affiche le taux le plus faible (3,9 %), tandis que la Suède (7,1 %), la France (9,7 %) ou encore l’Allemagne (9,8 %) ont également des taux inférieurs à 10 %. En revanche, la part des sortant précoces atteint 23,6 % en Espagne, taux le plus élevé de l’Union européenne, derrière le Portugal (18,9 %) ou encore la Roumanie (17,3 %).

L’accès aux études supérieures

36,9 % des Européens âgés de 30 à 34 ans sont diplômés du supérieur. Les pourcentages observés au sein des pays membres de l’Union européenne sont très contrastés. L’Irlande affiche le taux de diplômés le plus élevé (52,6 %), devant des pays comme la Suède (48,3 %), le Royaume-Uni (47,4 %) ou encore la France (44,1 %). Á l’opposé, c’est en Italie que la part des 30-34 ans diplômés est la plus faible (22,4 %), tandis que l’Allemagne (32,9 %) accompagne la Grèce (34,9 %), le Portugal (30 %) et les nouveaux entrants en dessous de la moyenne de l’UE.

L’accès à la formation tout au long de la vie

Les diplômes et les études supérieures sont importants pour les jeunes pour définir leur activité professionnelle future et intégrer le marché du travail dans de bonnes conditions. Mais l’accès à la formation tout au long de la vie permet d’offrir à chacun des possibilités d’approfondir ses connaissances voire d’envisager une réorientation professionnelle, et donc de réduire l’importance du diplôme et la pression du résultat que cela peut induire.

La part de la population européenne à avoir suivi une formation [1] est relativement faible, avec un taux moyen à 9 % en 2012. La pratique est répandue dans les pays du Nord de l’Europe : 31,6 % des Danois ont suivi une formation, 26,7 % des Suédois et 24,5 % des Finlandais. Elle l’est beaucoup moins dans des pays comme l’Italie (6,6 %) et la France (5,7 %), et infime chez les nouveaux entrants que sont la Croatie, la Roumanie et la Bulgarie.

Pour en savoir plus : Site Internet d’Eurostat, onglet éducation et formation.

Photo : © lightpoet - Fotolia

Notes

[1Plus précisément, Eurostat comptabilise la proportion des personnes qui ont suivi une formation lors des quatre dernières semaines avant l’entretien.


Données

La richesse par habitant en Europe

Avec un Produit intérieur brut (PIB) par habitant de 12 100 euros [1], la Bulgarie est (...)

● Lire la suite

La reproduction des diplômes en Europe

Dans tous les pays de l’Union européenne, on observe une reproduction ou une (...)

● Lire la suite


Analyses

An EU Perspective On Wage Inequality

It is still far-fetched to speak about a single European labour market but the very (...)

● Lire la suite

Les niveaux de revenus au sein de l’Union européenne

Les inégalités de revenus [3] entre les populations européennes sont considérables, en (...)

● Lire la suite


Recherche scientifique

Ethical Justifications of Social Europe

Is a European Social union desirable ? And is it feasible ? Many politicians are (...)

● Lire la suite

Crisis and Inequality in Europe

The development of inequality Inequality in Europe has two dimensions : (a) (...)

● Lire la suite


Sondages et opinions

Que pensent les Européens des inégalités hommes/femmes ?

L’enquête datée de mars 2012 interroge le rapport des Européens aux inégalités (...)

● Lire la suite

Les Hongrois pleurent ensemble et stagnent ensemble

Comme indiqué dans des articles précédents, la moitié de la population hongroise (...)

● Lire la suite


16 avril 2015

Thèmes : • Scolarité • Formation • Comparaisons

Données

Même thème