Les jeunes et les pauvres, principales victimes de la crise dans les pays riches

Les données présentées dans cet article sont issues d’un rapport produit par l’OCDE, « Le point sur les inégalités de revenu », juin 2014, disponible en cliquant sur le lien ci-dessous.
PDF - 1 Mo

Nous bénéficions à présent d’un recul suffisant pour apprécier les conséquences de la crise économique et sociale survenue en 2008. Au sein des pays riches, les jeunes et les pauvres en sont les principales victimes. À quelques notables exceptions, les inégalités de revenus disponibles – c’est-à-dire après redistribution et prestations sociales – sont restées stables dans la plupart des pays riches sur cette période, mais ces catégories de la population se sont appauvries plus fortement que les autres.

L’évolution des inégalités de revenus dans les pays riches depuis 2007

Les inégalités de revenus disponibles sont relativement stables en moyenne au sein des pays de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques). Le coefficient de Gini [1] moyen est de 0,315 en 2011 contre 0,314 en 2007. Le rapport entre le revenu moyen des 10 % les plus riches et le revenu moyen des 10 % les plus pauvres est passé de 9,3 à 9,7 sur la même période.

Cette stabilité résulte néanmoins d’évolutions différentes selon les pays. Certains pays, à l’instar du Portugal par exemple, enregistrent une diminution des inégalités de revenus : le coefficient de Gini est passé de 0,364 à 0,341 tandis que le rapport entre riches et pauvres a évolué de 10,6 à 9,9. À l’opposé, l’Espagne, la Grèce, mais aussi la France font partie des pays dans lesquels la hausse des inégalités de revenus disponibles sont les plus importantes. Pour ce dernier pays, le coefficient de Gini a progressé de 0,293 à 0,309 et le rapport entre riches et pauvres de 6,8 à 7,4. C’est toutefois en Espagne que l’accroissement des inégalités est le plus spectaculaire : le coefficient de Gini s’est accru de 4 points de pourcentage (0,306 à 0,344) tandis que le rapport riches/pauvres est passé de 10,8 à 13,4.

En moyenne au sein des pays de l’OCDE entre 2007 et 2011, le revenu disponible des ménages en valeur réelle a stagné. Mais cette stagnation résulte d’un appauvrissement plus rapide des plus pauvres : si le niveau de revenus des 10 % les plus riches est à la baisse, le revenu des 10 % les plus pauvres a baissé de 1,6 % par an, soit une baisse deux fois plus importante que pour les plus riches. Dans tous les pays dans lesquels on observe une augmentation des inégalités, celle-ci est donc le résultat d’un appauvrissement plus important des plus démunis.

PNG - 79.6 ko

L’évolution des niveaux de vie par âge

La crise économique et sociale a provoqué une diminution des niveaux de vie de toutes les tranches d’âge, à l’exception des plus âgés. En moyenne, les plus de 65 ans ont été épargnés des conséquences négatives de la crise : leur revenu disponible moyen s’est accru de 0,9 % par an en moyenne entre 2007 et 2011. À l’opposé, les jeunes – âgés de 18 à 25 ans – sont ceux qui ont subi les pertes de revenus les plus importantes. Dans l’ensemble des pays de l’OCDE, leur revenu disponible moyen a reculé en valeur réelle d’environ 1 % par an contre 0,7 % chez les personnes âgées de 26 à 65 ans.

L’évolution est là aussi différente selon les pays. On constate une certaine homogénéité en France, en Allemagne ou encore aux États-Unis. En revanche, en Espagne par exemple le niveau de vie des jeunes a baissé de 4 points de pourcentage tandis que celui des plus âgés est le seul à ne pas avoir régressé.

PNG - 71.9 ko

Ces évolutions récentes sont en partie les effets de la crise, mais ne font que confirmer un phénomène que l’on observe depuis plus longtemps. En France comme dans l’ensemble des pays de l’OCDE, les plus jeunes ont remplacé les plus âgés dans la position non souhaitable de la tranche d’âge la plus touchée par la pauvreté monétaire.

PNG - 59.8 ko

Photo : © Eugenio Marongiu - Fotolia.com

Notes

[1C’est un indicateur syntéhtique permettant de mesure les inégalités. Plus il est proche de zéro, plus on s’approche de l’égalité (tous les individus ont le même revenu). Plus il est proche de un, plus on est proche de l’inégalité totale (un seul individu reçoit tous les revenus).


Données

La richesse par habitant en Europe

Avec un Produit intérieur brut (PIB) par habitant de 12 100 euros [1], la Bulgarie est (...)

● Lire la suite

Éducation et formation tout au long de la vie en Europe

Le départ prématuré de l’école En 2013, 11,9 % des jeunes européens de 18 à 24 ans sont (...)

● Lire la suite


Analyses

An EU Perspective On Wage Inequality

It is still far-fetched to speak about a single European labour market but the very (...)

● Lire la suite

Les niveaux de revenus au sein de l’Union européenne

Les inégalités de revenus [3] entre les populations européennes sont considérables, en (...)

● Lire la suite


Recherche scientifique

Ethical Justifications of Social Europe

Is a European Social union desirable ? And is it feasible ? Many politicians are (...)

● Lire la suite

Crisis and Inequality in Europe

The development of inequality Inequality in Europe has two dimensions : (a) (...)

● Lire la suite


Sondages et opinions

Que pensent les Européens des inégalités hommes/femmes ?

L’enquête datée de mars 2012 interroge le rapport des Européens aux inégalités (...)

● Lire la suite

Les Hongrois pleurent ensemble et stagnent ensemble

Comme indiqué dans des articles précédents, la moitié de la population hongroise (...)

● Lire la suite


22 septembre 2014

Thèmes : • Revenus • Revenus • Données de synthèse

Données

En partenariat

L’Observatoire des inégalités est un organisme indépendant d’information et d’analyse sur les inégalités. Il est situé à Tours et dispose d’une antenne en région parisienne. Outre l’équipe permanente, il s’appuie sur un réseau de citoyens sensibilisés par la question des inégalités. L’Observatoire des inégalités dispose par ailleurs d’un conseil scientifique composé d’économistes, de philosophes, de sociologues et de juristes.

● Voir tous les articles de la même source

● Voir le site Internet

Même thème