24% de la population était menacée de pauvreté en Europe en 2011

24 % de la population européenne était menacée de pauvreté ou d’exclusion sociale en 2011, selon les statistiques de l’Union Européenne sur le revenu et les conditions de vie (EU-SILC). Ce chiffre traduit une légère augmentation par rapport à 2008 et 2010 (respectivement 23,5 et 23,4 % de la population).

Les taux les plus importants sont mesurés en Bulgarie (49 %), en Roumanie et en Lettonie (40 % chacun), en Lituanie (33 %), ainsi qu’en Grèce et en Hongrie (31 % chacun). Les taux les plus faibles ont été enregistrés en République tchèque (15 %), aux Pays-Bas et en Suède (16 % chacun) ainsi qu’au Luxembourg et en Autriche (17 % chacun).

Ces observations pondèrent les disparités géographiques mesurées lors de l’enquête portant plus spécifiquement sur les conditions de vie, montrant des variations nettes entre les anciens pays européens et les nouveaux Etats membres. En effet, si l’on intègre les variables portant sur l’accès à l’emploi, les lignes de fracture traditionnelle entre l’ouest et l’est de l’Europe ne sont plus significatives. Si la Roumanie et la Bulgarie restent incontestablement les parents pauvres de l’Union européenne, la Pologne affiche ainsi des taux avoisinant la moyenne européenne (27,2 %) et la Slovaquie un résultat proche de son voisin tchèque (20,6 %), soit à peine plus que la France (19,3 %) et l’Allemagne (19,9 %).

En terme d’évolution, entre 2008 et 2011, la situation s’est nettement dégradée pour la Bulgarie (de 38,2 à 49,1 %) et l’Espagne (de 22,9 à 27 %). La Roumanie a, quant à elle, vu sa situation s’améliorer de façon significative (de 44,2 à 40,3 %).

JPEG - 134.6 ko

Cette enquête concerne toutes les classes d’âge. Elle comptabilise toutes les personnes concernées par un des critères suivants :

  • personnes vivant sous le seuil de pauvreté (qui est fixé à 60% du revenu disponible équivalent-adulte médian national) après transfert des aides et prestations sociales (les seuils de pauvreté varient à l’intérieur de chaque pays européen) ;
  • personnes en situation de privation matérielle sévère (difficulté à régler les charges incompressibles ainsi que les dépenses énergétiques ; difficulté à se prendre une semaine de vacances en dehors du domicile) ;
  • personnes vivant dans des ménages à faible intensité de travail (les ménages où les adultes ont utilisé moins de 20 % de leur potentiel de travail durant l’année écoulée).
PDF - 49.6 ko



Pour consulter le tableau détaillé de cette enquête, veuillez ouvrir le document joint.


Photo : © absolut - Fotolia.com
— -
Article mis à jour le 4/12/2012


Données

La richesse par habitant en Europe

Avec un Produit intérieur brut (PIB) par habitant de 12 100 euros [1], la Bulgarie est (...)

● Lire la suite

Éducation et formation tout au long de la vie en Europe

Le départ prématuré de l’école En 2013, 11,9 % des jeunes européens de 18 à 24 ans sont (...)

● Lire la suite


Analyses

An EU Perspective On Wage Inequality

It is still far-fetched to speak about a single European labour market but the very (...)

● Lire la suite

Les niveaux de revenus au sein de l’Union européenne

Les inégalités de revenus [3] entre les populations européennes sont considérables, en (...)

● Lire la suite


Recherche scientifique

Ethical Justifications of Social Europe

Is a European Social union desirable ? And is it feasible ? Many politicians are (...)

● Lire la suite

Crisis and Inequality in Europe

The development of inequality Inequality in Europe has two dimensions : (a) (...)

● Lire la suite


Sondages et opinions

Que pensent les Européens des inégalités hommes/femmes ?

L’enquête datée de mars 2012 interroge le rapport des Européens aux inégalités (...)

● Lire la suite

Les Hongrois pleurent ensemble et stagnent ensemble

Comme indiqué dans des articles précédents, la moitié de la population hongroise (...)

● Lire la suite


3 décembre 2012

Thèmes : • Pauvreté • Cohésion sociale

Brèves

Même thème